Le Château de Fitou

Le Chateau de Fitou

La date  de construction du château de Fitou  n’est  pas connue, mais  elle  est fort ancienne. Par  son  testament daté de 990, la Vicomtesse Adélaïde de  Narbonne le lèguait  « in vila de Fictorius » à Ermengaud de Narbonne. Son territoire s’étendait sur plus de 3000 hectares. En 1299 le Captal de Burg surpris le château et s’empara du village. En 1389 la famille  de Pérignan possédait la plénitude des droits seigneuriaux sur Fitou  et accordait à des  vassaux  les  titres  et droits  qui  étaient légitimement leur  propriété. Le  territoire du château  s’étendait jusqu’à la frontière de Salses. Le  château  par  sa  situation, fut  maintes   fois  exposé  à la guerre,  il  fut  assiégé,  brûlé,  et reconstruit plusieurs fois.  Un grand  nombre  des  seigneurs y régnèrent. Après  la chute  du château   de  Montségur  et  la  défaite   des  Cathares,   le Seigneur  de  Niort,  hérétique, se convertit   au  christianisme  et s’établit   au  château de Fitou.   La  famille   d’Aragon   de  Fitou fut la dernière   Seigneurie a  occuper   le  château   jusqu’à  la Révolution  de  1789.  En  1807 un procès-verbal de l’agent cantonal Barrau faisait état d’une masure  inoccupée. Le  château de  Fitou  fut  l’objet  d’un incendie  et   sa  démolition  fut  ordonnée par arrêté   de  Police   en  date   du  25  juillet   1841, approuvé par le Préfet de l’Aude le 7 août 1841. Les poutres des appartements du château furent enlevées en1843 pour arranger le presbytère. Le reste  fut plus  ou moins  pillé  par les habitants du village. Le château  possédait une  cour, une  terrasse,  un pigeonnier en forme  de tour à ciel ouvert, volailleries, écuries, tina et patus ouverts attenant  au château  la chapelle Saint-Roch. Il  a  été  restauré et depuis   les  années 70,  sert  à  la  fois  de discothèque, restaurant et musée…Pour autant, il ne devait pas avoir dans le passé la structure actuelle, notamment en ce qui concerne les créneaux.