Les Cathédrales de la Garrigue

Les Cathedrales

Les alentours de Fitou sont parsemés de petites constructions arrondies qui ressemblent de loin aux multiples tas de pierres qui fleurissent la garrigue.

Il y a quelques années, de nombreux troupeaux de moutons parcouraient les collines arides à la recherche d’une maigre pitance. L’herbe étant rare et les distances à parcourir importantes, les bergers ne pouvaient imposer au troupeau d’effectuer chaque soir une longue marche pour rejoindre la bergerie du village. Ils jalonnaient donc leurs itinéraires d’aires de repos constituées de murets en cercle pour les brebis et de huttes en pierres pour les gardiens. Ces capitelles, dont l’intérieur a l’aspect d’une petite caverne, semblent bien rudimentaires. En regardant plus attentivement, on découvre que les roches en surplomb, tonnant la toiture, ne sont liées par aucun ciment. Construites comme des ogives gothiques, elles ne tiennent en équilibre que par la pression qu’elles exercent les unes sur les autres. Comment ces habiles constructeurs maintenaient ils en l’air plusieurs tonnes de pierres, avant de poser la dernière roche, clef de voûte de tout l’ensemble: Remplissaient-ils l’habitation de terre pour soutenir la toiture pendant la construction: A moins que quelque tour de main subtil, transmis de père en fils, ait permis de résoudre plus élégamment ce problème. Ces constructions disparaissent très rapidement lorsqu’on s’éloigne du village et ne se retrouvent plus sur les autres sites en bordure d’étang. Ces fleurs de la garrigue ne s’épanoui-raient-elles qu’à Fitou :

Un peu plus loin, Treilles cache les vestiges de son ancien Château, Près de l’église, les hauts remparts imbriqués dans les habitations dominent un précipice abrupt.

De leur sommet, les soldats pouvaient observer Leucate, l’étang et l’ancien chemin de Languedoc en Roussillon, ils contrôlaient donc aussi ce passage stratégique…

Le promeneur fatigué peut s’en retourner par la jolie vallée qui conduit à Caves et rejoindre Leucate sans quitter les petites mutes.

Le sportif plus aguerri ou l’amateur motorisé pourra, de Fitou, emprunter la petite route d’Opoul où garrigue, vignes, bergeries, falaises ocre et sources discrètes devraient le séduire jusqu’à son arrivée au Château d’Opoul.